• Au bord de la poussière
  • Au bord de la poussière
  • Au bord de la poussière
  • Au bord de la poussière
  • Au bord de la poussière
  • Au bord de la poussière
  • Au bord de la poussière
  • Au bord de la poussière
  • Au bord de la poussière
  • Au bord de la poussière

21X60 cm et 60X90 cm, contrecollées sur dibond, tirages sur papier hahnemühle mat fibré par les ateliers SHL,
est une pièce réalisée lors d’une résidence au Cube, à Valaurie. Elle a également participé à une exposition collective Dépaysement II. Ces deux événements ont été possible grâce à l’ invitation portée par le centre d’art Angle à Saint-Paul-Trois-Châteaux en Drôme provençale.
Lors de la préparation de la résidence, j’ai compulsé différentes cartes pour décider les directions que je suivrai. Au cours de ces lectures, mon attention s’est portée sur des zones blanches de tailles importantes comme des parties du territoire manquant, n’existant pas ou plus et auxquelles nous n’avons pas accès. Elles m’ont interpellé. J’ai su par la suite que ces absences dans les cartes, sont des carrières d’extraction de calcaire. J’ai pris contact avec les exploitants et m’y suis rendue et entretenue avec le directeur de l’environnement. J’y suis restée pendant plusieurs semaines. J’ai marché quotidiennement avec pour objectif de circonscrire, de fureter ici et là et de longer leurs bords afin de leur rendre une infime existence car chaque jour elles s’effacent un peu plus.
L’issue de la résidence Au bord, de la poussière a pris la forme d’un récit constitué d’un ouvrage composé d’une lettre ouverte et de cartes des trajets quotidiens qui s’insèrent dans le fil de narration d’une série photographique. Vous pouvez lire la lettre en détails dans la rubrique Parutions-textes